Espèces aquatiques envahissantes - Eau douce - Information sur les données

Un échantillonnage mensuel, entre juillet et octobre, est fait par chaque partenaire en utilisant un protocole standardisé et du matériel fourni par Pêches et Océans Canada (MPO). Des trappes lumineuses sont utilisés pour détecter et suivre les invertébrés pélagiques envahissants, tels que le cladocère épineux (Bythotrephes longimanus), la crevette rouge sang (Hemimysis anomala), la puce d’eau en hameçon (Cercopagis pengoi) et la crevette tueuse (Dikerogammarus villosus). Trois trappes lumineuses sont mises à l’eau et attachées sur les quais ou infrastructures portuaires au moins 1 h après le coucher du soleil et récupérées le lendemain matin. Pour certains sites, trois traits verticaux sont également réalisés avec un filet à zooplancton (63 µm, 1,5 m longueur, 0,5 m diamètre) à partir d’une profondeur de 5 m du fond jusqu’à la surface (ou 0.5 m du fond si la profondeur est inférieure à 5 m) pour détecter les larves véligères des moules zébrées (Dreissena polymorpha) et quagga (Dreissena bugensis) et autres invertébrés pélagiques. La température et les coordonnées GPS sont notées pour chaque site. À la fin de la saison d’échantillonnage, tous les échantillons sont retournés au MPO, où ils sont analysés en laboratoire.

Les résultats sont partagés avec tous les partenaires et diffusés sur la plateforme de données ouvertes de l’Observatoire global du Saint-Laurent.

Figure 1. Trappes lumineuses utilisées pour l’échantillonnage mensuel d’invertébrés pélagiques envahissants.

Figure 2. Filet à zooplancton utilisé à certains sites pour l’échantillonnage mensuel des larves véligères de moules zébrées et quagga et autres invertébrés pélagiques envahissants.